Les sites WordPress subissent régulièrement des attaques malveillantes et perdent parfois l’intégralité de leurs données. Les pirates utilisent des stratégies diverses afin de ne pas se faire repérer. Ils représentent une menace pour les sites. Quelles sont les principales méthodes de piratage utilisées contre les sites WordPress ?

L’utilisation de la méthode WPScan 

WPScan est un scanner de sécurité WP que les propriétaires de sites utilisent. Il leur permet de contrôler la présence de vulnérabilités sur leur site WordPress. Toutefois, ce scanner peut être aussi utilisé par les pirates pour satisfaire leurs motivations à pirater des sites Web. Rendez-vous sur cet article concernant les attaques courantes pour plus d’infos. 

Lire également : Quelles méthodes de récupération de données sont les plus efficaces pour les serveurs en ligne ?

Sachez que cette méthode permet aux propriétaires et aux administrateurs de sites de spécifier:

  • Les comptes utilisateurs WP; 
  • Les mots de passe.

Bien que WPScan permet de réaliser une tâche précise, cela constitue la première étape pour obtenir un accès non autorisé aux comptes WP. Les pirates procèdent ainsi puisque la tâche se voit allégée pour eux.

A lire en complément : Les bonnes pratiques de sécurisation pour prévenir les attaques contre votre site WordPress

Les injections SQL 

Les attaques par injection SQL font partie des méthodes de piratage les plus fréquentes utilisées par les pirates. Cette méthode leur permet précisément de pénétrer sans difficulté les sites web. En effet, ces attaques visent les passerelles dorsales du site WordPress et permettent aux hackers de s’y introduire. Pour ce faire, les pirates planifient à l’avance et mettent sur pied des commandes compromises.

De plus, ces pénétrations du site permettent aux pirates:

  • D’apporter des modifications aux bases de données et aux  commandes;
  • D’éliminer ou de voler des informations sur le site.

Selon les statistiques les injections SQL constituent une méthode très vulnérable. Cette catégorie de vulnérabilité a enregistré 909,4 millions d’attaques, pour environ 21 % des tentatives d’exploitation. Retenez que ces attaques SQL identifient les sites vulnérables et non corrigés. Ce qui rend ainsi la tâche de piratage facile et réussie.

La modification de Functions.php 

Une autre méthode courante de piratage adoptée par les pirates est le changement des fonctions.php. Les pirates accèdent en effet au cPanel pour modifier le fichier Functions.php. Pour ce faire, ils ouvrent le gestionnaire de fichiers et lancent la recherche du dossier du thème actif. 

Avec le dossier public_html/wp_content/themes, les pirates repèrent le thème et changent le fichier functions.php. Ils y insèrent leur code compromis. Le piratage est déjà en cours puisque les pirates créent un nouveau compte. Une fois terminé, ils effacent le code compromis.

Les vulnérabilités de contournement d’authentification

Cette catégorie correspond aux faiblesses que présentent les protocoles d’authentification des sites. Les piratages effectués par cette méthode vont à 140,8 millions d’attaques, soit 3 % des tentatives d’exploitation. Visiblement, les hackers empruntent tous les moyens.

La sécurité des sites WordPress est constamment menacée par des pirates utilisant des méthodes variées.  Pour contrer ces attaques, les propriétaires de sites doivent être vigilants, mettre en place des mesures de sécurité robustes et rester informés sur les dernières tactiques de piratage.